Sera-t-il féru d'épopées moyenageuses et de joutes chevaleresques, sera-t-il passionné par les châteaux forts et les tables rondes, dira-t-on de lui qu'il est "Arthur le bien-nommé", nous ne le savons pas encore et je me garderai bien de jouer à la bonne fée. Pour le moment, il est simplement Arthur le bien-aimé, mon neveu de six mois, un beau petit bonhomme souriant et bientôt gazouillant, et j'espère qu'il appréciera le décor que j'ai choisi pour orner son prénom.

juillet 2012 00030